Comment les multicoques dominent l’industrie asiatique de la plaisance

L’escapade 2022 en Thaïlande.

C’est une période passionnante en Asie pour les catamarans à voile, avec le Singapore Yachting Festival qui accueillera fin avril les débuts en Asie du Sud-Est du Lagoon 55tandis que les concessionnaires Simpson Marine et Europa Yachts organisent des Lagoon Escapades en Thaïlande et aux Philippines respectivement vers la fin de l’année.

Ces événements sont les derniers d’une récente série d’activations du premier constructeur mondial de catamarans de plaisance dans la région, qui est supervisé – avec sa jeune marque sœur Excess – par le bureau Asie-Pacifique du Groupe Beneteau à Hong Kong.

L’année dernière, un Lagoon Seventy 7 a été livré au Japon, où il est devenu le plus grand catamaran à voile du pays, tandis qu’un Lagoon 42 a été exposé au 27ème Yokohama Floating Yacht Show (30 septembre-2 octobre).

Le Lagoon 55 fait ses débuts à Hong Kong.
Le Lagoon 55 fait ses débuts en Asie à Hong Kong.

En octobre, Simpson Marine a organisé la dernière Lagoon Escapade Thaïlande, trois ans après la précédente édition. À Hong Kong, le plus grand distributeur de yachts de la région a organisé la première asiatique du Lagoon 55, un modèle qui a fait ses débuts en Europe en 2021 et qui a introduit la “terrasse arrière sur la mer” de la marque.

En mars de cette année, un Lagoon 42 a été exposé au Japan International Boat Show de Yokohama, tandis qu’en avril, un Lagoon 46 a été présenté au Sanya International Boat Show en Chine, avant qu’un Lagoon 40 ne soit exposé au Busan International Boat Show en Corée.

Entre-temps, le Lagoon 55 utilisé pour les débuts régionaux à Hong Kong a été livré à son propriétaire en Chine continentale, tandis que d’autres unités du Lagoon 55 sont arrivées à Singapour et aux Philippines, où une autre devrait arriver cette année, et que le Japon devrait également accueillir le modèle.

Hong Kong et les Philippines sont les premiers marchés à accueillir le Lagoon 51 qui a été présenté l’année dernière et n’a fait ses débuts aux Etats-Unis qu’au Salon Nautique International de Miami en février. D’autres unités du modèle le plus écologique de la marque devraient être livrées en Chine, en Thaïlande et aux Philippines cette année.

Lagoon 51
Lagoon 51.

Lagoon s’apprête à célébrer son 40e anniversaire en 2024 avec le lancement de plusieurs nouveaux modèles, tandis que les nouvelles innovations – qui peuvent être installées a posteriori – comprennent une nouvelle solution pour traiter et purifier l’eau à bord pour la rendre potable.

Entre-temps, lors du Festival de la Plaisance de Cannes en septembre dernier, la marque sœur Excess a présenté en première mondiale sa toute nouvelle gamme de bateaux de plaisance. Excess 14qui a connu un grand succès, la production étant épuisée jusqu’en 2024.

Excédent de 11 à Hainan
Excès 11 à Hainan.

Il s’agit d’une suite logique au populaire Excess 11, qui s’est vendu à plus de 250 exemplaires dans le monde entier depuis son lancement en 2020, l’année suivant le lancement de la marque avec les modèles 12 et 15. Conçu pour offrir des sensations de navigation similaires à celles des monocoques, le design twin-helm de la marque offre une expérience vivante aux skippers, tandis que tous les modèles sont dotés d’une architecture navale réalisée par le studio français VPLP.

Le premier Excess 11 a récemment été livré à Hainan, tandis qu’en Asie-Pacifique, les ventes de la marque sont tirées par le paradis de la location et de la croisière qu’est Tahiti en Polynésie française, suivi du Japon, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande.

NOUVELLE TECHNOLOGIE, NOUVEAU 80

Fountaine Pajot, deuxième constructeur mondial de catamarans de plaisance, est également actif en Asie, avec un Tanna 47 et un Alegria 67 prévus cette année pour Hong Kong, où Asia Yachting représente désormais les catamarans à voile de la marque ainsi que ses yachts à moteur, et a déjà livré un Isla 40.

LIRE AUSSI  Le groupe Wanda évite la faillite en vendant Sunseeker à Lionheart Capital dans le cadre d'une transaction potentielle de plusieurs millions de dollars
Fountaine Pajot Aura 51 Smart Electric
Fountaine Pajot Aura 51 Smart Electric.

Un Astrea 42 devrait arriver à Bali en juin par l’intermédiaire de Yacht Sourcing, tandis qu’un Aura 51 est arrivé en Corée au début de l’année. Lancé l’année dernière, l’Aura 51 se distingue par l’option de panneaux solaires intégrés offrant jusqu’à 2 000 W (2 kW) et marque le début d’une nouvelle ère axée sur le développement durable pour le constructeur.

Le modèle fait suite à l’annonce de Fountaine Pajot de créer des bateaux de croisière à faible émission de carbone et idéalement neutres en carbone d’ici 2030. Le constructeur a créé le laboratoire interne ODSea (Observe, Design & Save) pour développer des technologies respectueuses de l’environnement.

Peu après le lancement de l’Aura 51, Fountaine Pajot a sorti la version Smart Electric du modèle, qui a été présentée au Festival de la Plaisance de Cannes en septembre dernier. Il s’agit du premier modèle de la marque à être équipé de moteurs électriques et d’un système de gestion intelligent à bord, ainsi que de batteries au lithium et d’un système d’hydrogénération.

Cette année, Fountaine Pajot a lancé son premier catamaran de croisière à hydrogène, le Samana 59 Smart Electric x REXH2. Fruit d’une collaboration avec EODev, un spécialiste des solutions hydrogène, le prototype utilise les technologies du 100ft Energy Observer Le catamaran, recouvert de panneaux solaires, possède deux voiles d’ailes et un électrolyseur qui lui permet de produire son propre hydrogène.

Fountaine Pajot New 80
Fountaine Pajot New 80.

Fountaine Pajot se prépare également à faire sensation au Festival de la Plaisance de Cannes (12-17 septembre) en présentant en première mondiale son bateau amiral ‘New 80’, une autre collaboration avec le studio Berret Racoupeau dirigé par Olivier Racoupeau, qui dessine pour Fountaine Pajot depuis plus d’une décennie.

Avant cela, fin juin, le chantier de La Rochelle organise des essais en mer pour ses sept voiliers actuels : Isla 40, Astrea 42, Elba 45, Tanna 47, Aura 51, Samana 59 et Alegria 67.

FORT EN ASIE

Avec Lagoon et Fountaine Pajot, Leopard est l’un des trois géants de la production de bateaux de plaisance et a récemment présenté l’ensemble de sa gamme de bateaux à voile et à moteur au Salon International du Multicoque à La Grande Motte dans le sud de la France.

Leopard 42, vue de la mer sur le côté du bateau.
Leopard 42.

Construits par Robertson & Caine en Afrique du Sud, les modèles Leopard sont également utilisés sous différents noms par les sociétés de charter sœurs The Moorings et Sunsail. Sa gamme actuelle de trois modèles de voiliers a été complétée par le Lagoon 42 en 2021, le petit frère rejoignant le 45 et le navire amiral 50 dans une série qui partage des caractéristiques communes, notamment une porte de salon à l’avant donnant sur le cockpit du pont avant.

LIRE AUSSI  Galeon développe le 560 Fly avec le mode Beach

Parmi les autres caractéristiques, citons la barre semi-relevée à tribord, qui permet au skipper d’avoir une vue sur le flybridge mais aussi de communiquer avec les personnes présentes dans le cockpit. Des panneaux solaires et des batteries au lithium sont disponibles en option, tandis que tous les nouveaux Leopard sont désormais équipés d’une technologie de purification de l’eau qui permet aux propriétaires et aux invités de boire de l’eau directement au robinet.

Vue de l'intérieur du Léopard 42, avec le salon sur le pont.
Leopard 42.

Sur plus d’une douzaine de powercats et de catamarans à voile Leopard arrivés en Asie depuis l’année dernière, il y a eu trois livraisons du Leopard 50 à la Chine et une au Japon, ainsi que deux unités du Leopard 45 à la Corée.

Entre-temps, Bali continue d’accroître régulièrement sa présence en Asie, principalement par l’intermédiaire d’Asiamarine, qui a récemment accueilli le Bali 4.2 Open Day à Hong Kong (voir ÉVÉNEMENTS) avant de présenter le Catspace au Singapore Yachting Festival à la fin du mois d’avril. Asiamarine représente Bali depuis 2020, vendant plus d’une douzaine d’unités, principalement à Hong Kong mais aussi à Singapour et en Thaïlande.

La gamme de catamarans à voile du constructeur français est toujours dirigée par le navire amiral 5.4 qui a fait ses débuts en 2018, mais ses six autres modèles – y compris le Catspace (40ft), 4.2, 4.4, 4.6 et 4.8 – ont tous été commercialisés à partir de 2020, le 4.4 ayant été présenté en première mondiale au Salon international du multicoque de l’année dernière.

Bali Catsmart sailing.
Bali Catsmart.

Le dernier modèle de Bali est le Catsmart d’entrée de gamme, qui a été présenté pour la première fois à La Grande Motte en avril. Le 38 pieds a une largeur de plus de 21 pieds et est le premier modèle de la marque sans flybridge, mais les nouvelles caractéristiques comprennent deux postes de barre à l’arrière et l’option de deux, trois ou quatre cabines.

“Avec le Catsmart, Bali entre dans le segment populaire des 38 pieds et renforce son portefeuille, avec sept modèles de 38 à 54 pieds”, déclare Eric Noyel, fondateur et PDG d’Asiamarine, qui espère que le premier Catsmart en Asie arrivera à l’été 2024.

” Le Catsmart reprend les innovations bien connues de la marque mais se distingue par l’absence de flybridge et l’inclusion de deux barres à roue à l’arrière des coques pour un plus grand plaisir à la barre. De plus, l’aménagement en deux suites est unique sur le marché. C’est un petit multicoque compact qui séduira les amateurs de voile au budget plus serré”.

Bali Catsmart, vue de la mer.
Bali Catsmart.

Depuis son émergence en tant qu’émanation du groupe Catana en 2014, Bali a connu une croissance rapide et a rejoint les marques de catamarans à voile les plus populaires au monde grâce à des caractéristiques pionnières telles que la signature ” Bali door “, un flybridge complet (sur tous les modèles sauf le plus petit), des fenêtres de salon coulissantes, une porte de salon à l’avant et un pont avant solide.

Lorsque nos clients ou prospects montent à bord d’un Bali pour la première fois, nous entendons souvent “wow, il y a tellement d’espace”, ce qui est le meilleur commentaire que nous puissions recevoir”, explique M. Noyel. “De plus, le marché asiatique est particulièrement avide d’innovations et de nouvelles expériences, ce qui rend les catamarans Bali particulièrement attrayants.

LIRE AUSSI  Le festival du yachting de Singapour prend de l'ampleur

ECO FIRST

Sunreef continue de progresser en Asie, avec la nomination l’année dernière de Hong Seh Marine comme revendeur à Singapour et l’annonce cette année de Lee Marine comme représentant en Thaïlande. Le chantier naval polonais étend également sa présence aux Émirats arabes unis, où il a ouvert un bureau à Dubaï et développe une usine de production à Ras Al Khaimah.

Sunreef 80 Eco, Marie-Joseph
Sunreef 80 Eco, Marie-Joseph

Sunreef poursuit le développement de sa gamme de catamarans à voile Eco, qui a commencé l’année dernière avec le lancement du premier 80 Eco, Marie- Joseph. Le modèle a été présenté en première mondiale au Festival de la Plaisance de Cannes en septembre dernier avant d’apparaître au Monaco Yacht Show à la fin du mois et au Dubai International Boat Show de cette année en mars. Le premier Sunreef 60 Eco, Surréalisteégalement lancé l’année dernière.

Récemment, Sunreef a dévoilé son deuxième catamaran à voile 80 Eco entièrement électrique. Contrairement au Marie JosephLe second 80 Eco a une coque vert clair dominée par la “peau solaire” foncée de Sunreef et les fenêtres de la coque, tandis que sa superstructure blanche présente les panneaux solaires ultralégers intégrés au composite sur les côtés et le toit rigide du flybridge. Contrairement à Marie-JosephLe nouveau modèle n’a pas de panneaux solaires autour du mât.

Sunreef Eco 80 électrique
Sunreef 80 Eco tout électrique.

En plus du système d’énergie solaire, les modèles Eco de Sunreef sont également capables de générer de l’énergie à partir du mouvement passif des deux hélices grâce à un système d’hydrogénération avancé. Toute l’énergie obtenue est utilisée pour alimenter les appareils de l’hôtel et la propulsion électrique pour une croisière silencieuse et sans émissions.

Le chantier naval propose des versions Eco de la gamme actuelle de modèles à voile de l’entreprise, dont la première a été présentée en 2018 avec le Sunreef 60 et le Sunreef 80, avant que les premières unités des 50 et 70 ne suivent en 2019 et 2020 respectivement.

Sunreef 60 Eco, Surreal
Sunreef 60 Eco, surréaliste.

Le Sunreef 80 a été le plus populaire des quatre modèles, soulignant l’accent mis par le constructeur sur les grands catamarans, bien que le chantier naval ait déclaré que les ventes au cours du Festival de la Plaisance de Cannes de l’année dernière comprenaient deux Sunreef 60 Eco et trois catamarans à voile Sunreef 60.

Sunreef développe également le 80 Eco Hydrogen pour un propriétaire qui veut “aller loin et compter sur une énergie propre, même quand il n’y a pas assez de soleil pour générer de l’énergie solaire”. Le chantier naval travaille sur un système qui permettra de produire de l’hydrogène à partir de l’eau de mer, en utilisant l’énergie solaire et l’hydroélectricité. Le yacht comprendra également le système d’énergie solaire de Sunreef, qui contribuera à alimenter toutes les opérations à bord et le système de propulsion électrique.

Cet article a été publié pour la première fois sur Yacht Style.

Pour plus d’articles sur les yachts, cliquez ici.

author avatar
Marie Rédactrice
Rédactrice chez Produit Luxe. Passionnée par les bateaux de plaisance, j'aborde ce sujet et son actualité sur produit-luxe.com
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts