Le 560 Fly de Galeon étend le mode plage

Tony Castro a dessiné les formes extérieures du 560 Fly.

Cela fait bientôt neuf ans que Galeon a présenté le 500 Fly au Festival de la Plaisance de Cannes 2015, où ses côtés abaissables et son bar au bord de l’eau n’ont pas seulement fait sensation, mais ont également élargi les possibilités de profiter de la vie en mer sur un bateau de 50 pieds.

MarineMax, le plus grand distributeur de yachts au monde, a rapidement repéré une bonne chose et, quatre mois plus tard, a annoncé qu’il devenait le concessionnaire américain du chantier naval. Cette décision a contribué à faire de Galeon – qui produit aujourd’hui environ 350 bateaux par an – l’une des principales marques dans l’un des segments les plus concurrentiels de l’industrie.

En 2016 également, Asiamarine a commencé à représenter Galeon de l’autre côté du Pacifique et est aujourd’hui le représentant officiel de la marque à Hong Kong, à Singapour et en Thaïlande, tout en supervisant un réseau régional de concessionnaires sur d’autres marchés.

Le 560 Fly se situe entre le 500 Fly et le 640 Fly.

Depuis le lancement du concept de “mode plage” sur le 500 Fly, Galeon n’a cessé d’ajouter des couches d’innovation dans tous les domaines de ses yachts à flybridge, dont la gamme s’étend désormais de 40 à 80 pieds. Le design est toujours en avance sur son temps, alors que les concurrents de la marque dans le secteur des yachts à flybridge ont généralement été lents à réagir.

Les deux plus grands modèles de la gamme – le 680 Fly et le modèle phare 800 Fly – n’ont pas de côtés rabattables, mais les pavois rabattables sont devenus un élément essentiel des nouveaux modèles flybridge de Galeon, tels que le 400 Fly. (Revue, numéro 56), 640 Fly (Review, Issue 64), et le nouveau 440 Fly (Revue, numéro 74) et 560 Fly qui a fait ses débuts l’année dernière.

Le 560 Fly est le deuxième plus grand modèle de Galeon à être équipé d’ailes, mais l’ADN “transformateur” de la marque est passé à un niveau supérieur sur le nouveau venu, avec le pont principal et le flybridge offrant une fonctionnalité, une flexibilité et un espace qui n’ont jamais été vus sur un monocoque de cette taille à ce jour.

CASTRO RÉCIDIVE

Tout d’abord. D’une longueur totale de 58 pieds 6 pouces, le modèle a une coque de 53 pieds 5 pouces avec une largeur de 15 pieds 10 pouces, qui s’élargit à 22 pieds 4 pouces en mode “plage”.

Les marches intégrées de la plate-forme de baignade, l’escalier du cockpit et celui du flybridge sont tous à bâbord.

Tony Castro, qui dessine pour Galeon depuis 2001, a créé un extérieur musclé, avec une haute bande de vitrage sombre allant de l’avant à l’arrière le long de chaque côté de la coque. Au-dessus, le vitrage du salon est surmonté d’une superstructure tout en courbes, assortie de supports latéraux fluides pour le hard top. Avant même de monter à bord du 560 Fly, on sent qu’il offre “beaucoup de bateau”.

LIRE AUSSI  Le Sunseeker 95 Yacht sur mesure prêt pour le salon Boot Düsseldorf

La plate-forme arrière hydraulique peut accueillir un semi-rigide ou une annexe et donne le ton du plaisir à venir avec sa capacité à descendre dans l’eau tandis qu’une échelle intégrée à bâbord se déploie pour permettre l’accès aux invités. Le tableau arrière comprend un canapé escamotable, idéal pour mettre les palmes ou surveiller les enfants dans l’eau.

Les pavois abaissables comprennent de grands inserts en verre et une porte d’embarquement.

L’escalier bâbord mène au cockpit, qui est couvert par le surplomb du flybridge et comprend une grande table sur deux piédestaux fixes et un canapé en forme de L qui s’étend jusqu’à tribord. Des escaliers, toujours à bâbord, mènent au flybridge.

Le pont supérieur dispose d’une zone arrière ouverte qui peut accueillir quelques chaises longues, mais autrement, Galeon a fourni une classe de maître entièrement équipée pour maximiser l’espace pour s’asseoir et se détendre sur le fly.

Flanquée des supports du hard top, la cuisine extérieure en deux parties comprend une installation en forme de L à tribord avec un grill, un évier, un réfrigérateur et des rangements. À bâbord se trouve un autre bar humide, avec un comptoir fixe ou un double grill repliable, des rangements et une machine à glaçons. Les deux côtés permettent au cuisinier ou à toute personne prenant un verre de faire face et de converser avec les autres invités.

Le flybridge est équipé de sièges pour le gouvernail et les passagers, de dînettes à miroir, d’une cuisine pleine largeur et d’un pont arrière ouvert.

À l’avant, l’espace social principal comprend non pas une mais deux dînettes en forme de C qui se reflètent l’une l’autre. Chacune dispose d’une table de salle à manger qui peut se déplier pour s’adjoindre à l’autre et créer une grande table de salle à manger avec des places assises sur les quatre côtés. C’est une option remarquable, même s’il est conseillé à toute personne prévoyant de s’asseoir à l’extrémité avant de visiter la tête d’abord.

Les transformations ne s’arrêtent pas là. Le dossier avant de chaque canapé peut être déplacé vers l’arrière, ce qui est nécessaire pour créer la banquette du poste de pilotage à tribord. À bâbord, le déplacement du dossier permet de créer des sièges d’accompagnement assortis qui font face à un long canapé situé sous le pare-brise. Dans tout le fly, il y a des rangements sous presque tous les sièges.

Des dossiers peuvent être ajoutés au bain de soleil du pont avant.

Regardez par-dessus le pare-brise et vous verrez le pont avant, où un canapé fait face à un grand bain de soleil qui peut recevoir des dossiers pour créer des sièges orientés vers l’arrière et qui dispose même d’un petit dossier rabattable à l’extrémité avant.

LIRE AUSSI  Sunreef lance le deuxième 80 Eco

SALON D’OUVERTURE

De retour au cockpit, vous êtes au cœur de ce qui différencie ce modèle de tous les Galeon précédents. Même avant d’être abaissés, les côtés abaissables permettent d’accéder au bateau de chaque côté grâce à une porte d’embarquement intégrée dans le pavois. Lorsque les côtés sont abaissés, une vitre intégrée permet de voir l’eau à travers le plancher.

Le pavois bâbord permet d’accéder au bar emblématique de la marque au bord de l’eau, où deux tabourets peuvent être insérés dans le pont latéral et un bar escamotable offre une plateforme pour les boissons et les snacks. Une immense fenêtre ouverte facilite les conversations entre le bar extérieur et ceux qui se trouvent dans la cuisine en U et dans le reste du salon.

La grande porte tribord du salon coulisse vers l’avant pour permettre de déplier les sièges et la table.

Le reste du salon n’est pas aussi facile à définir sur le 560 Fly, car une porte coulissante à tribord permet d’ouvrir complètement la moitié arrière du salon, offrant une vue dégagée sur l’eau lorsque le pavois est abaissé.

Cette caractéristique est déjà attrayante, mais Galeon a fait un grand pas en avant en permettant à la dînette de s’étendre à l’extérieur pour offrir un repas en plein air à quatre personnes. Le côté tribord de chaque siège peut se replier pour créer des canapés face à face, de part et d’autre d’une table qui se déplie également pour doubler sa taille. À bâbord, un bar au bord de l’eau ; à tribord, une salle à manger au bord de l’eau. C’est un gagnant.

Un énorme réfrigérateur-congélateur et une cuisine en U à bâbord font face à une dînette convertible.

Avec trois côtés de la moitié arrière du salon ouverts sur l’extérieur, Galeon a innové dans le domaine de la vie intérieure et extérieure dans le secteur des flybridge de moins de 60 pieds. En fait, l’énorme surface au sol et l’absence de barrières créent une telle impression d’espace qu’il est facile d’oublier qu’il y a plus à explorer à l’intérieur.

Deux marches mènent à la partie avant – ou intérieure – du salon, où Galeon a réussi à placer un canapé en forme de C autour d’une grande table, qui peut être abaissée électroniquement jusqu’à la hauteur du siège et être recouverte et convertie en un lit double pour les invités supplémentaires. À tribord, un canapé à deux places est adossé à un téléviseur haut et bas de 50 pouces. Les deux côtés sont dotés de grandes fenêtres qui peuvent être couvertes par des stores à commande électrique.

LIRE AUSSI  Ferretti Yachts présente l'Infynito 80
Le salon propose des repas à l’intérieur sur une table haute et basse, ainsi qu’un téléviseur de 50 pouces derrière le canapé à tribord.

Le poste de pilotage à tribord comprend une banquette, tandis qu’à bâbord se trouvent des rangements sous le grand pare-brise d’un seul tenant qui éclaire également la descente centrale et le couloir du pont inférieur, qui abrite tous les logements.

CABINES CRÉATIVES

Au milieu du navire, la cabine de maître de plein pied dispose d’une salle de bain, tandis que la cabine d’invités à tribord et la cabine VIP avant partagent une salle de bain à bâbord. L’entrée de la cabine principale passe devant la porte de la salle de bain, qui bénéficie d’une énorme fenêtre de coque qui s’étend même jusqu’à la douche à l’italienne.

La suite parentale est située au milieu du bateau.

Deux marches mènent à la chambre à coucher, où le lit double fait face à une télévision de 50 pouces et est flanqué de placards suspendus dans les deux coins arrière et de fenêtres de coque massives.

Un meuble de rangement à hauteur de hanche – comprenant un petit réfrigérateur – court le long du côté tribord, tandis qu’à bâbord se trouve un bureau et une table de toilette à côté d’un siège à coussin épais, à l’avant duquel se trouve un tiroir à bouteilles à deux niveaux, escamotable ! Des rangements supplémentaires sont disponibles sous le lit, sous la télévision et au-dessus de la tête de lit.

La cabine d’invités dispose d’une armoire suspendue et de deux lits simples, le lit intérieur pouvant être poussé pour créer un lit double. La chambre bénéficie également d’une immense fenêtre de coque.

La cabine VIP avant bénéficie également d’un immense hublot de coque.s

La suite VIP est incroyablement spacieuse compte tenu de son emplacement à l’avant du bateau et offre une hauteur libre de plus de 2,5 mètres au bas du lit. Elle est naturellement lumineuse grâce aux grandes fenêtres latérales et aux trois lucarnes, y compris une trappe centrale qui permet de respirer de l’air frais.

Des deux côtés du lit – qui fait face à un téléviseur 32 pouces sur la cloison arrière – il y a des rangements intégrés dans des menuiseries élégantes et incurvées, qui comprennent un placard suspendu à tribord. À bâbord se trouve une table de toilette avec un tabouret pivotant, ainsi que la porte de la salle de bain, qui ressemble à celle du propriétaire et dispose d’une immense fenêtre qui s’étend jusqu’à la douche à l’italienne.

Le 560 Fly (ci-dessus) a fait ses débuts en 2023 avec le 440 Fly, ce dernier arrivant en Asie par l’intermédiaire d’Asiamarine.

Toutes les cabines sont dotées d’une menuiserie lisse, de nombreux éclairages encastrés et d’une belle variété de textures, particulièrement évidente dans les têtes de lit attrayantes. Il y a même une cabine double pour l’équipage à l’arrière, accessible depuis la plateforme de bain. L’accent mis par Galeon sur la flexibilité et la fonctionnalité ne montre aucun signe de ralentissement.

http://www.galeonyachts.pl
http://www.asiamarine.com

Cet article a été publié pour la première fois sur yachtstyle.co

Pour en savoir plus sur l’actualité du yachting, cliquez ici.

author avatar
Marie Rédactrice
Rédactrice chez Produit Luxe. Passionnée par les bateaux de plaisance, j'aborde ce sujet et son actualité sur produit-luxe.com
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts