Le CRN célèbre son 60e anniversaire

Le chantier naval de superyachts du groupe Ferretti à Ancône

Pour un chantier naval qui célèbre son 60e anniversaire, CRN ne se donne pas beaucoup de temps pour faire la fête, malgré un pavillon spécial au Monaco Yacht Show de cette année. Fondé à Ancône en 1963 et cœur historique de ce qui est connu sous le nom de Ferretti Group Superyacht Yard depuis 2019, CRN est l’un des principaux constructeurs mondiaux de superyachts jusqu’à 90m.

L’année dernière, CRN a organisé trois lancements spectaculaires, en commençant par le 62m Rio (cliquer pour la revue, numéro 67) puis le navire de 52 m entièrement en aluminium Ciaotous deux conçus par le studio néerlandais Omega Architects et présentés en première mondiale au Monaco Yacht Show en septembre.

Le Rio de 62m était l’un des trois lancements de CRN en 2022.

Au début du mois, CRN a présenté le M/Y 141 de 60 m conçu par Nuvolari Lenard, un yacht tout en aluminium qui a navigué dans les Caraïbes cette année.

En mars de cette année, CRN a lancé le M/Y 139 de 72 m, dont l’extérieur a été dessiné par Andrea Vallicelli et l’intérieur par Nuvolari Lenard. En mai, le chantier naval a reçu la coque et la superstructure du Project Maranello de 67 m, également conçu par Nuvolari Lenard.

Le Rio de 62m était l’un des trois lancements de CRN en 2022.

Toujours en mai, la section CRN située à l’est du chantier Ferretti Group Superyacht Yard a lancé la troisième coque du Pershing 140 entièrement en aluminium – la première coque se trouve à Hong Kong – et le troisième Riva 50Metri à coque en acier.

Outre le projet Maranello, dont le lancement est prévu en 2025, les projets actuels de CRN comprennent le M/Y 144 de 85 m – la plus grande construction du chantier à ce jour – et le M/Y 145 de 70 m, tous deux prévus pour 2026. Le chantier continue également de superviser les constructions métalliques de ses marques sœurs, telles que la quatrième coque du Pershing 140, la première coque du Riva 54Metri et le premier Custom Line Navetta 50.

Le Rio de 62 m est l’un des trois bateaux lancés par CRN en 2022.

CRN s’occupe des plus grandes constructions pour Custom Line, qui produit tous ses modèles en fibre de verre dans des hangars situés dans la moitié ouest du chantier naval de 80 000 m² du groupe Ferretti, qui comprend 33 000 m² d’installations couvertes. Le site bénéficie d’un front de mer de 250 m² sur la côte adriatique et peut fournir des postes d’amarrage pour l’aménagement et la finition de 15 superyachts simultanément.

Les installations comprennent neuf hangars de haute technologie, tous entièrement chauffés, climatisés et entièrement équipés. Ils sont équipés de systèmes d’extraction d’air, d’air comprimé et de gaz techniques centralisés à la pointe de la technologie, de systèmes de chauffage et de production d’énergie, ainsi que de deux ponts roulants pour la manutention et l’installation des matériaux à bord.

Au total, les hangars peuvent accueillir jusqu’à 24 superyachts en construction en même temps, tandis que le matériel comprend un travel lift de 670 tonnes pour mettre à l’eau des navires en métal et en matériaux composites d’une longueur maximale de 50 mètres, ainsi que pour hisser des navires pour des essais.

Le Rio de 62 m était l’un des trois lancements du CRN en 2022.

Le bâtiment dédié aux équipages et aux capitaines des clients, aux experts des yachts et aux dockers de CRN, qui séjournent souvent au chantier naval pendant de longues périodes pour les tests, les essais et la livraison des yachts, a été récemment rénové.

Pendant ce temps, une série de rénovations est en cours pour créer des espaces plus modernes et plus fonctionnels dédiés au personnel du bureau CRN, à la direction et à l’équipe de conception, ainsi qu’à l’ensemble du monde du métal.

Le nouveau bâtiment de la Via Enrico Mattei, qui devrait être prêt à la fin de l’année, abritera le bureau technique de CRN, la gestion des projets et de la production, les architectes et les ingénieurs de projet, les gestionnaires de navires, ainsi que les départements des achats, de la planification et du contrôle, et de la logistique.

En outre, en 2024, un nouveau bâtiment sera construit, dédié aux salles d’exposition et aux espaces d’accueil pour les propriétaires de yachts et leurs familles.

Sommaire

CONSTRUIRE SUR L’HISTOIRE

Les installations de production de CRN en 2023 n’ont plus grand-chose à voir avec les installations d’origine en 1963, lorsque Sanzio Nicolini a fondé Costruzioni e Riparazioni Navali (CRN), bien que l’esprit novateur et avant-gardiste insufflé par l’entrepreneur des Marches ait assuré l’essor remarquable du constructeur. En 1956, Nicolini avait créé Navalcraft, qui est devenue officiellement une partie de CRN en 1964.

LIRE AUSSI  Azimut Grande 30M Superyacht vendu à Hong Kong
Cérémonie de baptême au chantier CRN dans les années 1960

Plaque tournante maritime de la Méditerranée depuis 2 400 ans, Ancône entrait alors dans une période faste, stimulée par la création en 1959 de ce qui allait devenir l’université polytechnique des Marches. Le quai sud de la ville était une ruche d’entreprises et, outre CRN, les chantiers navals comprenaient Castracani, Mario Morini et Vincenzo Marsili, ainsi que le fabricant de composants Cooperativa Tommasi.

Avec un œil avisé sur le marché, Nicolini a utilisé son expérience dans le domaine de la métallurgie pour apporter quelque chose de nouveau au paysage manufacturier d’Ancône. Il a élargi l’offre de l’entreprise au-delà des bateaux de pêche et des remorqueurs en construisant de nouvelles coques métalliques pour transporter rapidement les travailleurs vers les plates-formes gazières de l’Adriatique, une industrie alors en plein essor.

Le Lidymar de 19,2 m a été lancé en 1965, tandis que le Lidymar II de 16,8 m a été lancé l’année suivante.

Il commence également à appliquer ses idées novatrices à la navigation de plaisance. Spécialisé dans les coques en acier et en aluminium, avec des superstructures d’abord en bois puis en aluminium, il positionne l’entreprise sur le haut de gamme du marché, où elle est restée depuis.

Le chantier s’est attiré les faveurs d’une clientèle triée sur le volet et exigeante. Travaillant avec des propriétaires enthousiastes d’Italie, de Grèce, de la Côte d’Azur et du Moyen-Orient, il s’est rapidement forgé une solide réputation et la production a rapidement augmenté.

Dans un début prolifique, 32 bateaux ont été construits en moins d’une décennie, y compris le premier d’une ligne emblématique de yachts de 23 m, le SuperConero, dont le design reconnaissable a jeté les bases des futurs yachts CRN et continue d’être une source d’inspiration un demi-siècle plus tard, comme le prouvent les exemples suivants Latona (2018).

Le Lidymar de 19,2 m a été lancé en 1965, tandis que le Lidymar II de 16,8 m a été lancé l’année suivante.

Des mentions honorables sont également attribuées au 21m Papo (1966), 21.6m Nouvelle Caravelle (1967) et 38,4 m Bagheera (1969), qui était alors le plus grand film du chantier naval. de plaisance à ce jour.

LES ANNÉES 1970 : CROISSANCE ET COLLABORATIONS

Les années 1970 sont celles du partenariat entre Nicolini et Carlo Riva, héritier de la dynastie Riva, qui cherchait en Italie un allié capable de construire de grands yachts en acier. Il en résulte deux bateaux historiques : le Marco Polo, inspiré du SuperConero, et le Vespucci.

Les yachts CRN ont également acquis un motif visuel sous la forme d’un “bow chine” spécial inspiré du monde des bateaux de pêche.

Parmi les créations emblématiques du chantier, on peut citer le 31m Gazelle (1974), la fameuse lampe de 35 m Moneikos (1976) – qui marque le début de la collaboration entre le chantier naval et VideoWorks, basé à Ancône et leader de longue date dans le développement de systèmes audiovisuels et domotiques – ainsi que le 35m Caribe III (1979) et 36m Santa Cruz Tres (1979).

En 1978, CRN a construit son premier yacht de plus de 45 m, le 47,2 m Fath Al Khairpour l’émir du Qatar. Il s’agissait d’un projet déterminant, car le navire s’est développée avec la demande d’un marché de plus en plus sophistiqué.

LES ANNÉES 1980 : INNOVATION ET PERSONNALISATION

Les années 1980 ont été celles d’une personnalisation toujours plus poussée et d’une clientèle fidèle qui revenait sans cesse vers CRN pour un nouveau yacht après l’autre. L’artisanat et la production entièrement personnalisée deviennent des concepts cruciaux.

Les propriétaires ont été assistés à chaque étape, depuis la signature du contrat jusqu’à la livraison et au-delà, les plaçant au cœur d’un processus qui les a fait se sentir spéciaux et uniques. Cette approche reste encore aujourd’hui la marque de fabrique du chantier naval.

Le F100 innovant a été livré au patron de Fiat, Gianni Agnelli, en 1983.

Au milieu des années 80, Nicolini commence à travailler avec Mario Sardella, chef du chantier historique Mario Morini. Cette collaboration a donné naissance à quatre yachts sous la marque Cantiere Navale Nicolini : Yahala (1983), Luwida (1985), Alhaja (1986) et Al Menwar (1988).

Morini s’est chargé du travail de l’acier et de l’alliage léger ainsi que des systèmes embarqués, tandis que Nicolini s’est occupé de l’équipement. Grâce à cette coentreprise, Morini acquiert une expertise dans l’usinage de tôles fines ainsi qu’une attention fervente aux détails et une familiarité avec les approches sur mesure de la conception et de la construction – un nouveau concept de navigation de plaisance qui deviendra central dans l’histoire du CRN.

La croissance s’accompagne d’alliances avec des personnalités de renommée internationale, qui rejoignent Nicolini pour diriger le chantier naval et s’occuper des ventes. Le visionnaire George Nicholson, pilier de la scène internationale du yachting, devient un ambassadeur de CRN, et de nombreux clients prestigieux arrivent grâce à son soutien. La clientèle de ces années-là se composait principalement de magnats grecs et de membres de la famille royale du Moyen-Orient, des propriétaires qui exigeaient les normes les plus élevées.

LIRE AUSSI  Sunreef réfléchit sur deux décennies de Super Cats

La quête d’innovation, d’idéaux esthétiques et d’excellence fonctionnelle a donné lieu à une série de collaborations avec d’éminents designers internationaux.

Jon Bannenberg a réalisé un trio de modèles sur mesure pour trois frères grecs, chacun reflétant une expérience de croisière différente : le 52m Akitou (1981), 43m Varmar (1982) et 33m Vanina (1986), ce dernier s’inspirant de Vespucci et comportant une chambre d’enfant à mi-pont en pin parasol.

Les yachts devenant de plus en plus grands, d’autres grands bateaux ont été construits, notamment le 47m Awal (1980) – Premier yacht de CRN avec héliport touch-and-go – 53m Nouveau Santa Maria (1984) et 45m Abdulaziz (1987). CRN a également conçu et construit le 33m F100 (1983) pour Gianni Agnelli, le très médiatisé dirigeant de Fiat, l’une des plus grandes entreprises italiennes.

Doté de lignes extérieures de l’architecte naval Gerhard Gilgenast, ce yacht extrêmement novateur a été décrit comme le premier véritable yacht d’exploration dans le monde de la navigation de plaisance, préfigurant un style qui allait faire fureur trois décennies plus tard.

L’Azzurra présente un design extérieur de Gerhard Gilgenast et des intérieurs de Paola Smith.

En 1988, le navire de 47,5 m Azzurra a été construit pour le propriétaire américain Edward Sacks, qui s’est adressé à CRN à la demande de Gilgenast, qui l’a ensuite dessiné. Les intérieurs ont été réalisés par Paola Smith, la première femme à avoir remporté un prestigieux prix international de design d’intérieur de yacht, ce qui lui a valu de nombreuses récompenses par la suite. Azzurra est devenu un succès mondial recherché, comme le montre éloquemment son prix d’affrètement.

Au fil des ans, la liste des grands designers qui ont apporté leur touche personnelle aux bateaux de CRN s’est allongée. En 1986, Terence Disdale a dessiné l’extérieur et l’intérieur du Il Vagabondoa laissé son empreinte sur un yacht exclusif inspiré d’un concept de luxe plus traditionnel, y compris l’utilisation pour la première fois d’ascenseurs à l’intérieur d’un yacht.

Parmi les autres yachts remarquables construits dans les années 80, citons le 44m Jameel (1985) et 41m Nourah de Riyad (1987), tandis que 11 ferries de 32-54m a également été mis à l’eau. Le dernier yacht de la décennie, Maracunda 50 (1990), décoration intérieure présentée par Alberto Pinto.

Au cours d’une décennie qui a marqué l’histoire du yachting italien, la construction du nouveau siège du chantier naval, qui abrite CRN depuis 1986, a commencé. L’entreprise s’est également restructurée avec un regard toujours plus vif sur le marché nord-américain.

LES ANNÉES 1990 : DES YACHTS MOINS NOMBREUX MAIS PLUS GRANDS

La guerre du Golfe éclate en 1990 et marque profondément la décennie suivante pour CRN. La clientèle de l’entreprise étant fortement concentrée au Moyen-Orient et le conflit fragilisant le marché, la décision est prise de se diversifier, en étendant les activités au refit et à l’aspect purement commercial.

La production s’est ralentie et seuls sept yachts ont été mis à l’eau au cours de cette décennie. Cependant, les dimensions peuvent être considérées comme remarquables, tandis que de grands noms continuent à collaborer avec le chantier, Terence Disdale dessinant le 65m Awal II (1991) et 50m Sahab IV (1997).

François Zuretti a dessiné trois autres yachts historiques : le 48m Pegaso (1996), 50m Pestifer (1998) et 61m Numptia (2000), qui se distingue par sa poupe ronde.

Numptia était également l’expression de l’attention constante portée par CRN à l’élaboration de méthodes innovantes pour le transport des coques. Pour la première fois, trois sections du navire ont été transférées du hangar au chantier de lancement à l’aide de chariots – une méthode rapide et efficace qui a ouvert la voie aux méthodes de manutention actuelles.

En 1999, la décennie s’est achevée sur un coup d’accélérateur pour le chantier naval CRN après son rachat par le groupe Ferretti, issu de Ferretti Yachts et Custom Line, et comprenant également Pershing (acquis en 1998), Riva (2000), Itama (2004) et Wally (2019).

LES ANNÉES 2000 : NOUVEAU SIÈCLE, NOUVEAU DÉPART

Le premier jalon de cette nouvelle ère a été Magnificaun splendide yacht de 43 m conçu par Nuvolari Lenard et lancé en 2001, le premier d’une gamme à succès. CRN et Custom Line ont également fusionné cette année-là, faisant d’Ancône la plaque tournante des mégayachts au sein du groupe Ferretti.

En 2002, CRN acquiert le chantier naval Mario Morini, qui a construit 280 navires et apporte son expertise en matière de construction métallique. L’union entre CRN et le chantier Mario Morini a donné naissance au site actuel de près de 80 000 m². Les variantes de yachts se succèdent jusqu’à ce qu’il y en ait cinq par an, la flotte de CRN s’agrandissant à nouveau rapidement.

LIRE AUSSI  Le Monaco Yacht Show revient en septembre pour sa 32e édition

Inspiré par Magnifica, le 46m Kooilust Mare (2003) et Saramour (2005) conçu par Nuvolari Lenard a introduit le concept de mégayachts “entièrement personnalisés” construits sur la même plate-forme navale, une étape importante dans le développement de CRN. Le système de plate-forme navale articulée du chantier garantit la flexibilité et la fiabilité de la construction des yachts, facilite la planification des travaux sur le terrain et a un effet positif sur les délais de production, d’essai et de livraison.

Une collaboration a débuté avec le cabinet d’architectes Zuccon International Project, qui a abouti à la construction d’un yacht de 54 m de long. Capacité (2006), avec ses quatre ponts, ses vitrages verticaux, ses grands volumes intérieurs et son aspect imposant qui est devenu la marque de fabrique du CRN.

Balcon de la suite propriétaire sur le Maraya de 54 m (2007)

Le 54m Maraya (2007) a été le premier yacht doté d’un pont de mer ouvrable, suivi par le 60m Givi (2007), 57m Romance (2008), 60m Tacanuyaso MS (2008), 60m Yeux bleus (2009), 60m Mimtee (2010) et 60m Darlings Danama (2011). Nuvolari Lenard a de nouveau collaboré avec CRN sur le 72m Azteca (2010), anciennement Clarena II.

Au cours de la seconde moitié de la décennie, CRN a élargi son portefeuille et diversifié sa production en ajoutant la construction composite à sa production traditionnelle d’acier et d’aluminium. Ainsi, deux lignes de superyachts composites ont vu le jour, conduisant à six unités du CRN Custom Line 128′ (40m) et sept du CRN Navetta 43 (43m).

À PARTIR DE 2012 : UNE CROISSANCE CONTINUE

En janvier 2012, le groupe Ferretti a été racheté par le groupe chinois SHIG-Weichai, qui est devenu l’actionnaire majoritaire, s’assurant une part de 75 % de l’ensemble de la société.

Plus tard dans l’année, le CRN a lancé le 60m J’AdeJ’Ade est le premier bateau à avoir été conçu pour la navigation de plaisance. Il se distingue par la conception révolutionnaire de sa superstructure, ses innovations intérieures et son premier garage inondable, un modèle unique au monde pour ce type de bateau, dans lequel un espace technique est transformé en espace de vie.

Le Chopi Chopi de 80m (2013)

Livré en 2013, le 80m Chopi Chopi est devenu le plus grand yacht construit par CRN et le restera jusqu’à ce que le M/Y 144 de 85 m soit achevé. Parmi les autres constructions notables, citons le 61m conçu par Francesco Paszkowski, le Saramour (2014), une véritable “galerie d’art flottante” caractérisée par des lignes épurées.

Le 73m Yalla (2014), conçu en collaboration avec Omega Architects, a été le premier navire produit par CRN sur la nouvelle plateforme navale de 12,5 m de large.

Garage et espace de vie sur l’Atlante de 55m (2015)

En 2015, CRN a lancé l’étonnant bateau d’inspiration militaire, l’Atlante. Atlante (55m), dont le pont principal arrière est doté d’un système innovant et polyvalent d’éclairage et de ventilation. qui peut se transformer d’un garage à tender en plein air. l’espace de vie. L’année a également été marquée par le lancement du 46m Huit après une remise en état, la première dans l’histoire du chantier naval.

La décennie s’est poursuivie avec le 74m Nuage 9 (2017), une combinaison spectaculaire d’expertise technique et de design de pointe, avec des intérieurs raffinés signés Andrew Winch.

Le 50m Latona (2018), conçu par le département technique de CRN avec Zuccon International Project, comprend un balcon utilisable en navigation, une terrasse sur la mer ouvrable au mouillage, un beach club et un garage inondable pour la première fois sur un yacht de cette taille.

Le Voice de 60 m a été le premier yacht CRN à obtenir la certification IMO Tier III.

Zuccon a également conçu le 79m Mimtee (2019), dont les intérieurs sont signés Laura Sessa, tandis que le 60m Voix (2020) a été le premier yacht CRN à obtenir la certification IMO Tier III et s’est également distingué par son extérieur aérodynamique et ses couleurs audacieuses.

Avec trois yachts de 52 à 62 m livrés l’année dernière, un superyacht de 72 m lancé cette année, et trois projets de 67 à 85 m en cours de construction, la seule voie à suivre est celle de l’ascension, alors que CRN se réjouit de sa septième décennie à Ancône.

http://www.crn-yacht.com

http://www.ferrettigroup.com

Cet article a été publié pour la première fois sur yachtstyle.co

Pour plus d’informations sur le yachting de luxe, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts