Jean-Benoit Manhes : Peut-on rendre le yachting écologique ?

Lagoon 51

La navigation de plaisance est un plaisir qui s’appuie sur l’environnement, offrant un accès à la mer, aux plages, aux ports, aux récifs et à la pêche. En tant que tel, il fait l’objet d’une surveillance publique et gouvernementale et est de plus en plus considéré comme une activité non durable et nuisible en raison des préoccupations croissantes en matière de préservation de l’environnement.

La vision ultime d’un nombre croissant de concepteurs et de constructeurs de yachts est de passer à un système à zéro émission, bien qu’il faille des années pour que les bateaux entièrement neutres soient pleinement opérationnels et sûrs, sans parler de leur accessibilité pour de nombreux propriétaires.

Cependant, une série de mesures peuvent être explorées pour rendre le yachting plus écologique et réduire simultanément les coûts d’exploitation, tout en maintenant la sécurité et le plaisir en mer.

Silent 60 avec aile de kite
Silent 60 avec aile de kite

La navigation de plaisance est un plaisir qui s’appuie sur l’environnement, offrant un accès à la mer, aux plages, aux ports, aux récifs et à la pêche. En tant que tel, il fait l’objet d’une surveillance publique et gouvernementale, et est de plus en plus considéré comme une activité non durable et nuisible en raison des préoccupations croissantes en matière de préservation de l’environnement.

La vision ultime d’un nombre croissant de concepteurs et de constructeurs de yachts est de passer à un système à zéro émission, bien qu’il faille des années pour que les bateaux entièrement neutres soient pleinement opérationnels et sûrs, sans parler de leur accessibilité pour de nombreux propriétaires.

LIRE AUSSI  Le majestueux nouveau superyacht à trois ponts de Gulf Craft, le Majesty 120 fait enfin son grand début après 3 ans d'attente

Cependant, une série de mesures peuvent être explorées pour rendre le yachting plus écologique et réduire simultanément les coûts d’exploitation, tout en maintenant la sécurité et le plaisir en mer.

Les catamarans Leopard utilisent une technologie de purification de l'eau pour fournir de l'eau potable à partir d'un robinet.
Les catamarans léopards utilisent une technologie de purification de l’eau pour fournir de l’eau potable à partir d’un robinet.

Par ailleurs, quelle sera la fréquence d’utilisation du bateau et quels sont les équipements les plus gourmands en énergie, tels que la désalinisation, la climatisation, les réfrigérateurs et les appareils de cuisine, les lumières et autres équipements automatisés ?

De nombreux propriétaires sont attachés à leur yacht actuel ou à des marques auxquelles ils font confiance, ou bien ils comptent sur les bonnes affaires du marché de l’occasion, où les designs futuristes sont rares. Pourtant, un yacht n’est pas qu’une coque et nombre de ses composants peuvent être optimisés.

Quelle est la consommation de carburant pour un voyage particulier ou des passages réguliers ? Quels sont les équipements qui peuvent être améliorés et modernisés, ou utilisés de manière moins systémique ? Quels sont les équipements qui pourraient s’appuyer sur des sources d’énergie alternatives ?

Examinons les sources d’énergie alternatives. Dans ce domaine, les propriétaires de voiliers ont une longueur d’avance en utilisant le vent, bien que la plupart d’entre eux utilisent encore des combustibles fossiles pour recharger les batteries, en particulier lors de longs voyages. Cependant, c’est probablement le secteur qui connaît les plus grands changements technologiques, ce qui se traduit par une efficacité accrue.

Les modèles Eco de Sunreef sont dotés d'une
Les modèles Eco de Sunreef sont dotés d’une “peau solaire”.

Les panneaux solaires peuvent désormais avoir un taux de rendement de 30 % et sont largement utilisés par Silent-Yachts et Sunreef sur sa gamme Eco, par exemple. Les turbines éoliennes sont plus silencieuses et plus efficaces ¹ et les hydro-générateurs – bien qu’ils ne soient pas suffisants pour les équipements lourds – peuvent compenser la consommation d’énergie induite par les technologies de l’information.

LIRE AUSSI  Le vaisseau amiral de Fairline, le Squadron 68, a un attrait pour l'Asie.

Pour les plus aventureux, de nouvelles batteries telles que celles alimentées par l’eau de mer ou les piles à combustible peuvent compléter l’énergie disponible.

La consommation de carburant restera la principale source de pollution d’un yacht. Le passage à l’énergie hybride est possible et encouragé par plusieurs constructeurs de yachts, mais il nécessite des investissements importants et n’est pas toujours techniquement compatible avec la conception du yacht.

Le nouveau Magellano 60 d'Azimut peut fonctionner au biocarburant
Le nouveau Magellano 60 d’Azimut peut fonctionner au biocarburant

Les alternatives incluent l’utilisation de biocarburant (HVO), qui Azimut propose de l’utiliser sur son nouveau Magellano 60 et a été adopté sur certains moteurs Caterpillar et par le 44m Lammouche superyacht. Cela peut être une solution, mais pas pour les longues distances, alors que les cerfs-volants peuvent être utilisés pour soutenir ou remplacer la propulsion par moteur ² et ont été utilisés avec succès, comme sur le catamaran solaire-électrique Silent 60.

La navigation de plaisance étant une expérience intégrée, nous devons envisager d’autres moyens de réduire notre empreinte écologique. Il s’agit notamment de traiter les eaux de ballast et de refroidissement, de choisir des peintures antisalissures moins toxiques, d’utiliser un compacteur de déchets ³, de réduire l’utilisation de plastique unique (bouteilles, couverts et produits sanitaires), d’utiliser davantage d’aliments non réfrigérés et de ne pas endommager les récifs lors de l’ancrage.

Pêcher de manière responsable et pagayer au lieu d’utiliser un canot pneumatique à moteur sont également de petits pas dans la bonne direction.

Nettoyage des plages de Fraser à Hong Kong
Nettoyage de la plage de Fraser à Hong Kong

Retour au rivage. Les ports de plaisance ont un impact direct sur l’environnement et les possibilités d’écologisation comprennent la recherche de sources d’énergie alternatives, une gestion appropriée des déchets, des politiques de recyclage et l’utilisation d’espèces indigènes pour la décoration, au lieu d’arbres ou de plantes exigeant un arrosage au-delà des précipitations. Nous devons également encourager les initiatives citoyennes telles que le nettoyage des plages et la participation à des activités de compensation des émissions de carbone.

LIRE AUSSI  Fonctionnement des signatures absolues à la volée 52

Ce qui précède est loin d’être exhaustif et ne fera pas du yachting une activité verte du jour au lendemain, mais il s’agit d’actions concrètes qui sont envisagées par le secteur et les propriétaires de bateaux pour protéger l’essentiel de ce que nous aimons dans le yachting : l’accès à un environnement intact.

Pour découvrir d’autres idées et initiatives, visitez le site www.sealogical.com/is-green-yachting-possible ou www.waterrevolutionfoundation.org

¹ Certains modèles verticaux, comme ceux de Phileole, sont particulièrement compatibles avec les yachts : www.phileole.com/en/product/phileole-sailing/

² www.kite-boat.com/en/

³ www.nauticexpo.com/boat-manufacturer/yachtwaste-compactor-45246.html

JEAN-BENOIT MANHES

Spécialisé dans le développement international depuis 1997, dont plus de 22 ans à l'UNICEF, M. Manhes a travaillé en Europe, en Afrique et en Asie, où il a occupé des postes au Viêt Nam, au Laos et au Myanmar. Au cours de sa carrière, son travail sur le changement climatique et la prévention de la dégradation de l'environnement a consisté à mobiliser le secteur privé et les personnes influentes par le biais de l'innovation. Marin expérimenté,
Spécialisé dans le développement international depuis 1997, dont plus de 22 ans à l’UNICEF, M. Manhes a travaillé en Europe, en Afrique et en Asie, où il a occupé des postes au Viêt Nam, au Laos et au Myanmar. Au cours de sa carrière, son travail sur le changement climatique et la prévention de la dégradation de l’environnement a consisté à mobiliser le secteur privé et les personnes influentes par le biais de l’innovation. Marin expérimenté, “JB” a traversé l’Atlantique et navigué dans les Caraïbes, la Méditerranée et l’océan Indien.

Cet article a été publié pour la première fois sur yachtstyle.co

L’article original a été publié dans le numéro 73 de Yacht Style.

Pour plus d’informations sur le yachting de luxe, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts