25 marques de vêtements japonaises que vous devriez connaître

Luxatic logo

Issey Miyake

Lorsque l’on pense aux vêtements japonais, la première image qui vient à l’esprit est le kimono, qui se traduit simplement par “vêtement” et qui est l’un des aspects les plus identifiables de la culture du pays. Plus que tout autre vêtement traditionnel dans le monde, le kimono a influencé les idées de nombreux créateurs.

Par conséquent, Tokyo est devenue l’une des capitales mondiales de la mode, principalement en raison du remarquable héritage culturel du Japon, qui a généré des expressions créatives exceptionnelles que l’on remarque encore dans le style actuel de la rue. En effet, la mode contemporaine démontre la puissance et l’influence du Japon dans le grand schéma du design.

En d’autres termes, il ne fait aucun doute que les marques de mode japonaises ont continuellement touché la culture occidentale par leur philosophie, leur savoir-faire et leur innovation. Dans les années 1960, Rei Kawakubo, le célèbre styliste qui a créé la collection Comme des Garçonsa changé à jamais l’habillement féminin avec son style androgyne révolutionnaire.

Nous voulons dire que, contrairement à l’élégance luxueuse de l’époque, où les banquiers de Wall Street portaient des costumes Armani et les arrivistes des Versace, le style unique de Kawakubo, avec ses tissus effilochés et ses coutures brutes, était une protestation contre le statu quo de la mode.

Campagne Auralee

Auralee

Alors que les dirigeants d’entreprise et l’échelon supérieur ont fait l’éloge des designs créatifs et des tons monochromes des marques de mode japonaises pionnières, ce sont les marques de streetwear japonaises qui ont fait entrer le design nippon dans le courant dominant.

Néanmoins, si les sous-cultures diverses et radicales de la mode japonaise continuent de prospérer, les rues de Tokyo sont remplies de styles vestimentaires un peu plus accessibles. Le photojournaliste Shoichi Aoki a documenté la plupart de ces diverses tendances de la mode dans “Fruits”, un livre saint pour les adeptes du style de rue.

Comme vous pouvez le constater, le pays du soleil levant s’est imposé dans l’industrie de la mode en mêlant sa culture d’origine à des inspirations mondiales. Il est indéniable que cette nation insulaire produit des géants de la mode inventifs comme s’il s’agissait d’une seconde nature, mais il existe un petit nombre de créateurs qui ont dominé l’industrie mondiale de la mode.

Qu’elles visent à maîtriser les savoir-faire et les tissus japonais ancestraux, à créer du vintage mieux que quiconque sur la planète ou à façonner l’avenir des tendances modernes avec leurs formes avant-gardistes, les marques de vêtements japonaises restent parmi les plus intrigantes au monde.

La meilleure façon d’identifier les magasins de vêtements japonais, qu’ils soient grand public ou indépendants, est d’explorer les rues des quartiers commerçants tels que Harajuku ou Shinjuku, mais si cela n’est pas possible, la liste ci-dessous sera la meilleure alternative suivante.

Des créateurs de la sous-culture la plus sous-jacente aux entreprises qui ont transformé tout le concept de la mode et de l’habillement, voici 25 marques de vêtements japonaises qui incarnent un peu de chaque saut artistique. Utilisez ceci comme un guide d’achat pour votre prochaine visite au Japon.

Sommaire

25. Porter Yoshida & Co

Yoshida & Co

Les origines de Porter Yoshida & Co remontent à 1935, lorsque Kichizo Yoshida a ouvert son atelier. Considérant les artisans japonais comme les meilleurs du monde, il s’est mis en tête de créer les meilleurs sacs que l’on puisse acheter.

Le slogan de la marque, “un cœur et une âme dans chaque point“, n’a pas changé depuis des décennies. Par conséquent, chaque sac est fabriqué à la main par un seul artisan qui travaille à perfectionner la méthode au fil du temps, ce qui, en termes de durabilité, en fait l’un des meilleurs sacs à main disponibles dans le monde.

24. Wacko Maria

Wacko Maria

L’une des marques les plus reconnaissables au Japon est Wacko Maria, qui a été fondée en 2005 par les anciennes superstars du football de la J-League, Keiji Ishizuka et Atsuhiko Mori. La marque est typiquement reconnue pour son utilisation de motifs à imprimé animal et ses affiliations audacieuses avec des artistes.

Les créations de Wacko Maria combinent généralement des éléments issus de la musique, de l’art et des sphères culturelles japonaises. Le magasin principal de la société, appelé “Paradise Tokyo”, est situé dans le quartier branché de Nakameguro. Il vise à organiser des rencontres locales, à s’unir avec d’autres marques japonaises et à sortir régulièrement de nouveaux produits de haute qualité.

23. Snow Peak

Snow Peak

Snow Peak a été créé en 1958 par Yukio Yamai, un alpiniste d’origine japonaise, à la suite d’une déception concernant les équipements de plein air existants et dans le but de fournir le meilleur équipement possible. Avance rapide jusqu’en 2022, et la marque continue de fonctionner de cette manière.

Installée dans la préfecture de Niigata, où des montagnes de 8 000 pieds de haut rencontrent la mer, l’entreprise est l’un des pionniers de l’industrie des loisirs au Japon. Qu’il s’agisse d’un réchaud de camping portable ou d’une veste professionnelle, l’aspect pratique, l’utilité et le style écologique occupent une place centrale, au point que l’abandon de toute responsabilité et la fuite dans la nature semblent être la meilleure option.

22. Aiguilles

Aiguilles

Needles a été fondée par Keizo Shimizu, le PDG et directeur de la création du conglomérat de vêtements décontractés Nepenthes. La société a été fondée en 1988 en tant que revendeur de vêtements et, en 1996, elle a ouvert des bureaux à Boston et à New York.

Needles représente le point de vue de Shimizu sur ce que devraient être les vêtements, en s’inspirant de magazines vintage et d’aventures et de voyages antérieurs, ce qui donne lieu à une esthétique non-conformiste axée sur la côte ouest. En 2010, la société a lancé une nouvelle marque, Rebuilt by Needles, qui explore la notion de remise à neuf de vêtements produits en série.

21. Kapital

Kapital

L’un des secrets les mieux gardés du Japon est la société de vêtements Kapital, qui est probablement gardée secrète afin de limiter le nombre de personnes se disputant le stock limité.

LIRE AUSSI  Parfum Fenty Beauty : Rihanna lance son nouveau parfum

Le label japonais KAPITAL tire son nom de la ville de Kojima, également connue comme la “capitale du denim”. La société, qui existe depuis 1984, utilise les meilleurs tissus bruts et des méthodes de fabrication originales pour créer son héritage vintage et ses vêtements de travail.

Inspirée par le style Ivy, célèbre dans le pays depuis les années 1960, la nouvelle collection de la marque a apporté une touche fantastiquement anarchique.

20. Ambush

 Ambush

Ambush a commencé comme une ligne de bijoux non conventionnelle, avec des créations influencées par l’art nouveau et l’ambiance unique de Tokyo. L’approche idiosyncratique d’Ambush a permis au label d’évoluer vers l’habillement et a conduit à des partenariats avec un éventail prestigieux de sociétés, dont Louis Vuitton, Sacai, Undercover et Maison Kitsune.

Le 2 septembre 2016, la marque a lancé son premier magasin phare à Tokyo dans un cadre dynamique sous le même toit que le studio de design. En outre, des célébrités telles que Kanye West, KiD CuDi, Big Sean et Pharell Williams sont considérées comme d’importants supporters d’Ambush.

19. Suicoke

Suicoke

Fondée en 2006, Suicoke est une célèbre entreprise japonaise qui a bâti son nom sur les poupées Matryoshka peintes à la main et autres petits bibelots. Grâce à une nouvelle orientation et à une liberté artistique illimitée, la marque est devenue l’un des principaux fabricants de sandales hautes performances, travaillant avec des labels comme Norse Projects.

Les piliers de Suicoke sont les basiques de tout placard bien rangé, mais ils ont été réimaginés avec un twist grâce à l’utilisation de tissus inattendus et de coupes intéressantes. Des caractéristiques telles qu’une semelle Vibram moulée, un insigne tissé et une semelle extérieure Vibram Morflex distinguent ces sandales de la concurrence.

Dans l’ensemble, la marque privilégie l’élégance discrète aux images spectaculaires, et sa polyvalence est l’une de ses principales qualités.

18. Momotaro Jeans

Momotaro Jeans

Nombreux sont ceux qui considèrent Kojima comme le berceau du denim japonais, car c’est là que se trouve la légendaire “Jeans Street”, qui regorge d’établissements très convoités ayant donné naissance à l’industrie japonaise du denim, et Momotaro se trouve en plein milieu.

Le nom de la marque signifie “Peach Boy”. D’où vient-il ? C’était le surnom d’un roi-héros folklorique d’Okayama ; c’était un homme créé à partir d’une énorme pêche fournie par les dieux à une famille qui ne pouvait pas procréer. En grandissant, il a affronté des monstres et des ogres, c’est pourquoi le jean est entièrement recouvert d’images de pêches. Intéressant !

17. Poutrelles

Poutrelles

Il suffit à un homme de faire du shopping dans le royaume de Beams pour être l’un des membres les plus branchés de son groupe. L’entreprise a vu le jour en 1974 sous la forme d’un modeste pop-up shop dans le quartier de Harajuku à Tokyo.

Ses créations sont influencées par le streetwear sans fioritures de la fin des années 1980 et du début des années 1990 aux États-Unis, offrant tout, des manteaux et des chemises aux shorts et aux pantalons. Il existe de nombreuses marques qui rendent hommage à cette décennie, mais aucune ne réussit aussi bien que Beams, qui vend des articles de base intemporels sans faire de compromis sur le style.

La marque s’inspire également de processus de fabrication séculaires du monde entier pour s’assurer que chaque vêtement qu’elle produit est vraiment unique.

16. Visvim

Visvim

Visvim est la conséquence de la passion du propriétaire Hiroki Nakamura pour l’Amérique, qui a explosé lorsqu’il vivait en Alaska, visitait les États-Unis rustiques et rencontrait ses résidents indigènes. Rapidement, Nakamura a obtenu un emploi chez Burton Snowboards, ce qui lui a donné l’expérience dont il avait besoin pour lancer sa propre entreprise.

Les chaussures classiques FBT, qui avaient la tige d’un mocassin et la semelle ultralégère et amortie d’une basket, sont devenues le symbole du style de Visvim, qui associe des designs rudes à des innovations modernes comme le Gore-Tex. Les principaux produits de Visvim sont des vêtements d’extérieur sur le thème de l’armée, des jeans à caractère social, des sacs en Cordura et différents styles de bottes de travail.

15. Noir Kei Ninomiya

Noir Kei Ninomiya

Ce jeune créateur a hérité du flair distinctif de son instructeur, Rei Kawakubo de Comme des Garcons, mais s’efforce de développer son propre style en jouant avec les tissus et en concevant des articles avant-gardistes époustouflants. Il a présenté sa première ligne lors de la Fashion Week de Paris en 2018 et s’est associé ensuite à Moncler.

Ninomiya s’inspire des vêtements traditionnels japonais, en tâtant des coupes de motifs atypiques, des processus de construction inhabituels et du travail manuel comme raison d’être de la marque. Le créateur minimise la couture chaque fois que c’est possible, et l’une de ses techniques de fabrication distinctives consiste à assembler des éléments découpés au laser pour créer des vêtements.

14. Auralee

Auralee

Auralee trouve l’élégance dans la délicatesse. Ici, vous ne trouverez pas d’histoires de marque excessives ou de vêtements criards et tape-à-l’œil. Cette marque japonaise s’inspire des designs minimalistes traditionnels, et ses créations trouvent toujours un bon équilibre entre style et praticité.

La marque a été fondée par Ryota Iwai en 2015. Avant de lancer Auralee, le jeune designer a fréquenté l’estimé Bunka Fashion College, où il a finalement été obsédé par la fabrication de vêtements. Auralee ne se soucie pas des dernières tendances, et les vêtements du label représentent véritablement l’objectif d’intemporalité du créateur.

13. et Wander

et Wander

et Wander a remporté le Tokyo Fashion Award 2016 pour sa combinaison créative d’élégance et de fonctionnalité. Malgré leur passé de haute couture, les deux designers qui dirigent la marque souhaitaient que leurs vêtements inspirent l’amour du plein air.

Comme c’est souvent le cas, la genèse du succès fulgurant de and Wander est venue après avoir compris qu’un type de vêtement spécifique ne pouvait être acheté en magasin. Ikeuchi, ancien créateur pour Issey Miyake Men, souhaitait partir en randonnée avec ses amis mais ne parvenait pas à trouver ce dont il avait besoin.

Il a donc conçu un plan pour devenir autonome en créant sa propre marque avec Mihoko Mori. Peu après, ils ont construit leur premier magasin phare, une boutique moderne et confortable à Tokyo, qui sert également de lieu de rencontre pour les personnes qui partagent la même passion pour le sport.

LIRE AUSSI  Les tendances manteaux pour l'hiver 2023-2024

12. WTAPS

WTAPS

Tetsu Nishiyama a fondé WTAPS en 1996 dans les ruelles de Tokyo, fabriquant des vêtements principalement inspirés de l’armée et des vêtements de plein air associés au hip-hop des années 1990. Depuis lors, l’entreprise est restée fidèle à ces valeurs en fabriquant des sweat-shirts, des casquettes et des pantalons à partir des meilleurs cotons et textiles tissés.

Même si les vêtements WTAPS sont proches de la contre-culture, ils ont quelque chose d’exquis et de raffiné qui élève immédiatement le porteur dans la perception de tous les autres.

11. Undercover

Undercover

Jun Takahashi est l’un des rares artistes japonais capables de créer l’un des labels streetwear cultes les plus branchés tout en présentant l’une des présentations PFW les plus attendues et les mieux accueillies. La collaboration de Valentino avec Undercover en 2019 démontre l’appréciation de l’industrie de la mode sur la créativité de Takahashi.

Ce qui a commencé comme une entreprise de sous-culture punk animée par les Sex Pistols a évolué en une ligne de mode à part entière qui s’attaque au jeu des contrastes, comme charmant mais effrayant ou magnifique mais repoussant.

Bien que Takahashi ne dessine plus de vêtements pour femmes, sa concentration sur les vêtements pour hommes a rendu Undercover encore plus provocante, avec des allusions à la culture pop provenant de certaines de ses œuvres d’art préférées, comme les albums de Joy Division et les images de films de Stanley Kubrick.

10. Miyagihidetaka

Miyagihidetaka

Bien que se camouflant dans la mystique, la marque éponyme de Hidetaka Miyagi s’est forgée une image remarquable grâce à l’attrait de ses créations ornées de bandanas. Le designer a fait ses armes dans la mode parce qu’il n’arrivait pas à trouver ce qu’il voulait porter, d’où la devise de sa marque : “Nous sortons les produits que j’ai sincèrement envie de porter ou de fabriquer”.

En outre, les lancements exclusifs de Miyagihidetaka ne correspondent pas aux saisons ; les produits ne sortent que lorsqu’ils sont terminés. Cette façon décalée de fabriquer des objets dans un marché qui connaît des cycles ajoute au charme de la marque et en fait un véritable symbole de la mode japonaise.

9. ASICS

ASICS

Vous êtes-vous déjà demandé ce que signifie l’acronyme ASICS ? Ce nom est l’abréviation de “anima sana in corpore sano”, la célèbre phrase latine. L’auriez-vous deviné ? L’entreprise remonte à 1949, lorsqu’elle s’appelait Onitsuka Co., Ltd. et avait son siège à Kobe, au Japon.

Après s’être établie avec succès dans le domaine de l’athlétisme et du baseball, ASICS s’est développée dans le secteur du tennis. Par exemple, saviez-vous qu’en plus de ses indéniables capacités athlétiques, Novak Djokovic possède une arme secrète : la basket ASICS Court FF ?

Cependant, de nombreux autres joueurs de haut niveau ont contribué à propulser ASICS à l’avant-garde de la culture du tennis, où la marque jouit désormais d’une grande popularité auprès des fans et des professionnels.

8. Fragment

Fragment

Fragment a été créé par Hiroshi Fujiwara, nom de code l’Arbitre du Cool, comme une initiative de la contre-culture des baskets. Ce designer unique présente ses créations dans le monde entier depuis le début des années 90, travaillant avec certaines des maisons de couture les plus prestigieuses du secteur.

Le mystérieux pionnier du style de rue Harajuku et du design minimaliste s’est rapidement hissé au premier rang du streetwear moderne malgré une poignée d’apparitions publiques. Également connu sous le nom de “parrain de la rue”, il a travaillé avec d’innombrables entreprises au fil des ans, notamment Nike, Rolex, Louis Vuitton ou TAG Heuer.

En 2021, Fujiwara s’est associé à Maserati dans un partenariat qui fusionne l’esprit audacieux de la légendaire voiture italienne avec sa perception distinctive de la sous-culture actuelle.

7. Quartier

Quartier

Shinsuke Takizawa, un designer basé à Tokyo, a lancé le label Neighborhood en 1994 après avoir été inspiré par la sous-culture motocycliste de l’époque. L’idée était de créer des vêtements de tous les jours avec une touche de moto, de militaire et de plein air pour ceux qui voulaient ressembler à ces pilotes intrépides.

Le designer anticonformiste a fondé la marque pour simplifier le concept de streetwear avec ses graphiques intemporels et sa palette de couleurs unique, faisant de chaque pièce de la collection un favori instantané. En somme, les vêtements de Neighborhood contiennent un haut degré de raffinement et sont devenus courants dans les rues de Tokyo.

6. Sacai

Sacai

Tout porte à croire que Sacai va devenir le futur maître de la mode au Japon. Des marques comme Apple, The North Face et Beats, qui contrôlent étroitement leur réputation, se sont empressées de coopérer avec l’entreprise de Chitose Abe. L’aspect le plus remarquable de Sacai est qu’elle a commencé par une série de tricots conçus par Abe pendant son congé de maternité.

Après avoir travaillé en tant que modéliste pour Comme des Garcons, Chitose Abe a ensuite travaillé pour Junya Watanabe, où elle a participé à la création de sa ligne masculine.

Sacai excelle dans l’art de brouiller les pistes entre les tenues informelles et formelles, en créant des vêtements qui conviennent parfaitement à toutes les circonstances. Avec les détails caractéristiques d’Abe tels que les volants, les coupes inégales et les textures en patchwork, les séparations créatives de Sacai sont magnifiquement réalisées et feront partie des pièces les plus fiables et polyvalentes de votre garde-robe.

5. A Bathing Ape

A Bathing Ape

La question de savoir si A Bathing Ape est ou non la meilleure marque de streetwear de tous les temps est discutable. Cependant, il s’agit incontestablement de l’un des noms les plus importants de la subculture japonaise. En fait, Nigo ne s’attendait probablement pas à ce qu’en lançant A Bathing Ape, il contribue à créer un marché dans son ensemble.

En plus d’être l’un des précurseurs de l’identité culturelle urbaine de Harajuku avec sa boutique Nowhere, l’utilisation par Nigo de couleurs vives, de dessins animés et de camouflages militaires a fait de A Bathing Ape le deuxième fabricant au monde à introduire le style de rue japonais en Occident.

LIRE AUSSI  La saison de l'amour en bijoux : Choix de bijoux et de montres pour la Saint-Valentin

La marque a été la pionnière du paradigme de la série limitée et des collaborations exclusives, alimentant son propre buzz lorsque ses modèles ont été présentés par Kanye West et Pharell. Tout le monde a compris ce qu’il cherchait, mais seuls quelques privilégiés pouvaient avoir BAPE. Très vite, elle est devenue l’un des symboles les plus répandus de la sous-culture des sneakerheads.

4. Junya Watanabe

Junya Watanabe

Junya Watanabe a fait ses débuts en tant que modéliste stagiaire chez Comme des Garcons, avant de devenir le disciple du propriétaire Rei Kawakubo. Le créateur s’est rapidement distingué comme un génie de la nouveauté, capable de manipuler des motifs, des formes complexes et des techniques de coupe inventives.

Après avoir créé sa marque éponyme, qui était un sous-label de CDG, il s’est installé à Paris, qui semblait convenir parfaitement à son style avant-gardiste. Le travail de Watanabe, surnommé “techno-couture”, est considéré comme l’un des plus académiques de la mode, étant à la fois difficile à concevoir et à fabriquer, mais aussi à porter.

Ses tenues sont généralement très structurées et fabriquées à partir de tissus technologiquement sophistiqués ou encore découpées et drapées de manière complexe. Alors que d’autres sont toujours influencés par la culture qui les entoure, ce créateur semble créer constamment quelque chose de nouveau. Son point de vue sur la mode amène tout le monde, et pas seulement les professionnels du secteur, à reconsidérer leur attitude vis-à-vis du style.

3. Comme des Garcons

Campagne de Comme des Garcons

Comme des Garcons a été créé en 1969 par la reine incontestée du style japonais, Rei Kawakubo, qui, avec son amant de l’époque, Yohji Yamamoto, a stupéfié le monde de la haute couture avec sa collection pionnière “Black Crows” lors de la PFW de 1982. Depuis lors, la marque a embrassé un royaume de sous-groupes, de rangs de collaboration et de symboles.

Si la signature de Kawakubo, mélange de tissus noirs abîmés et de bords bruts, n’a jamais quitté la société, sa ligne premium informelle est peut-être plus connue aujourd’hui. Pourtant, CDG confronte sans relâche le paradigme établi à travers son inspiration audacieuse, ses proportions peu orthodoxes et ses défilés surréalistes.

S’apparentant à de l’art portable ou à de la sculpture, la ligne principale de Comme des Garcon est fréquemment ornée de ruchings, d’effilochages et de ruptures, mais une chose est sûre : elle continue de régner sur le monde de la mode à tous les niveaux. En fait, aucun créateur vivant, à l’exception d’Azzedine Alaia, n’est tenu en plus haute estime par ses contemporains, et aucun n’a nourri nos esprits de manière aussi déroutante…

2. Yohji Yamamoto

Yohji Yamamoto

L’œuvre de Yohji Yamamoto a conquis l’espace et le temps, les générations et les genres, le rendant populaire partout et pour toujours. N’abandonnez pas vos objectifs, aficionados de la mode qui n’ont pas eu la chance de fréquenter une école de design ; ce précurseur japonais des années 1980 ne l’a pas fait non plus. Il a même étudié le droit à l’université !

Après avoir suivi les conseils de sa mère, une couturière, il s’est offert un voyage d’un an à Paris grâce au prestigieux Bunka Fashion College de Tokyo. Comme Rei Kawakubo, le triomphe de Yohji Yamamoto est venu après la désormais emblématique PFW de 1982, où il a dévoilé des vêtements en lambeaux, défaits, avec des ourlets effilochés qui donnaient l’illusion d’avoir été assemblés à la dernière minute.

Fidèle à sa philosophie, la marque éponyme de Yamamoto et sa ligne de prêt-à-porter féminin, Y, sont toujours appréciées des créateurs et des fashionistas du monde entier grâce à leur drapé fluide, leur démantèlement apparemment aléatoire, la fluidité du genre et l’abondance de noir.

Avec sa ligne Y-3, réalisée en collaboration avec adidas, Yamamoto a ouvert la voie au mariage permanent des vêtements de sport et de la haute couture, qui a gagné en importance ces dernières années.

1. Issey Miyake

Issey Miyake

Bien qu’il soit surtout connu pour son parfum “L’eau d’Issey”, Issey Miyake s’est également imposé comme un acteur majeur dans le monde de la haute couture. Après avoir travaillé pour certaines des meilleures marques de mode de Paris et de New York, comme Givenchy et Guy La Roche, l’artiste a décidé de prendre une direction plus avant-gardiste.

La décennie qui suit la première présentation d’Issey Miyake à Paris en 1973 est celle de la perfection créative et technique, inspirée par son rêve de créer des vêtements pour tous. Le mélange par Miyake de textiles traditionnels orientaux, tels que ceux utilisés dans les kimonos, avec des coupes et des formes occidentales a consolidé sa capacité à fusionner convention et innovation.

Même si ses œuvres ascétiques sont très appréciées, le designer ne se laisse pas décourager ici. Captivé par l’interaction entre les vêtements et le corps, il commence également à tester les limites de la science des tissus. Miyake est comparable à Einstein en termes de fibres révolutionnaires, et le phénomène des plis est né de sa ligne la plus réussie à ce jour, appelée “Pleats Please”.

Aujourd’hui encore, les défilés d’Issey Miyake sont vénérés pour leurs techniques textiles et vestimentaires d’avant-garde. De plus, il a été le premier à modifier les normes vestimentaires, contrairement aux créateurs occidentaux tels que Christian Dior, Coco Chanel ou Yves Saint Laurent, dont les méthodes étaient de rigueur.

Mot de la fin

S’il peut être difficile de faire face et d’adhérer aux modes, aux normes tacites et aux exigences de la mode au Japon, principalement parce qu’elles peuvent être très différentes de celles de votre pays d’origine, il ne fait aucun doute que la culture japonaise a laissé une marque indélébile sur l’industrie de la mode traditionnelle.

Et il semble que ces 25 marques japonaises partagent un point commun : elles sont toutes incroyablement attachées à leur héritage et n’ont pas peur de l’afficher dans leurs créations. Vous savez ce qu’on dit : vous pouvez éloigner un Japonais du Japon, mais vous ne pouvez pas éloigner le Japon d’un Japonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts